Audiences correctionnelles du 12 et 13 août 2019

dessin_audience_atik_celine

Première affaire

Me Atik-Ariane défendant un jeune SDF, accusé de vol de téléphone et agression au couteau. Pastel sur papier kraft.

L’accusé : Monsieur D., 27 ans, Sans Domicile Fixe. Il vient du Soudan. Il a un frère habitant en France aussi, mais n’ose pas lui demander hospitalité car celui-ci vit déjà avec sa femme et ses enfants.
Dans le box, il porte un t-shirt violet, illustré d’un grand palmier et un soleil, avec les lettres « Sohya Surfing San Diego California ». Il gardera la tête baissée pendant toute l’audience, comme honteux de lui-même.

Les faits :
Monsieur D., aurait saisi un téléphone de la poche de Monsieur M.
Les deux hommes se connaissent un peu, ils sont tous les 2 SDF à Porte de la Chapelle. -L’accusé : C’était en fait mon propre téléphone que j’ai pris de la poche de Monsieur M., il me l’avait pris
-L’assesseur : Alors comment ça se fait que c’est la victime qui avait le code PIN du téléphone ?
-L’accusé :… Je ne sais pas. Il a du me voir l’ouvrir !

Ce jour-là Monsieur D. avait un couteau sur lui. « comme je vis dans la rue je m’en sers pour me protéger et pour couper des choses à manger ». Dans la bagarre, Monsieur M. a réussi à lui prendre l’arme avant de lui couper un morceau de doigt.

Pour vol et agression au couteau , le procureur requiert 6 mois de prison assortis d’un sursi étant donné que ce n’est que sa première condamnation.

C’est au tour de l’avocate de plaider. L’enquête est floue et il n’y a pas de preuves pour accuser Monsieur D. de tels faits. Selon des témoignages, les deux SDF avaient le même téléphone, donc l’accusé aurait très bien pu vouloir récupérer son propre téléphone, peut-être qu’il ne cherchait pas à le voler. En plus, dans la bagarre, c’est lui qui a perdu un morceau de doigt, donc qui est la victime…?

À la fin de l’audience, Monsieur D. est condamné à 4 mois de prison avec sursis. C’est un homme libre